Les avantages du journal de bord électronique surpassent-ils les coûts?

September 11, 2017 Gestion de flotte Logistics

« Articles

De grands changements arrivent bientôt quant à la façon d’opérer des entreprises de transport et des flottes. À la fin 2017, les flottes opérant aux États-Unis devront faire la transition entre le journal de bord format papier et le journal de bord électronique, aussi connu sous l’acronyme anglais ELD (pour electronic logging device). Les flottes qui utilisent déjà un dispositif d’enregistrement électronique de calcul des heures de service auront jusqu’à décembre 2019 pour se conformer aux nouvelles spécifications de la règlementation américaine. En fonction de la date d’entrée en vigueur de la règlementation aux États-Unis, il est prévu que l’échéance d’une norme similaire au Canada sera en fin 2019.

Avec l’entrée en vigueur prochaine de ces nouvelles normes de dispositif électronique, il est important de comprendre l’impact que cela aura sur l’industrie du camionnage, et quelles sont les étapes à suivre en tant qu’exploitant d’une flotte de camions.

Qu’est-ce que l’obligation d’utiliser un ELD?

Le dispositif d’enregistrement électronique ou ELD est un dispositif électronique branché directement sur le module de contrôle électronique du moteur d’un camion (ECM) pour enregistrer automatiquement la conformité du chauffeur quant aux heures de service prévues par la loi. Ce dispositif enregistre les données du véhicule, incluant la date, l’heure, l’emplacement, les kilomètres parcourus, les heures d’opération du moteur, et peut aussi générer des alertes relativement aux défaillances du véhicule ou au temps de conduite non-assigné. Cette information sert à faire le suivi de l’état des véhicules et du temps de conduite des chauffeurs, et est sauvegardée en format standard qui permet à la compagnie ou aux autorités liées au transport de les récupérer et réviser.

Qu’est-ce que ça signifie pour les exploitants de flottes privées?

Tous les transporteurs seront touchés par l’entrée en vigueur de la règlementation sur le journal de bord électronique. Mais pour les flottes privées ou les petits transporteurs, les enjeux sont grands. Les défis que cela représente incluront:

– Chauffeurs qui quittent l’industrie: selon un récent sondage auprès des lecteurs de Overdrive Online à qui on a demandé ce qu’ils feront face à l’implantation de la règlementation sur le journal de bord électronique, 71% des camionneurs indépendants ont indiqués qu’ils quitteraient le transport routier pour de bon. Avec une pénurie de chauffeur à la grandeur de l’industrie, cela peut signifier encore plus de difficulté à recruter des chauffeurs.

– Amendes pour non-conformité: il est estimé que les amendes pour non respect de la norme pourraient dépasser largement $10 000, et bien qu’il s’agissent de chiffres du côté américain, nous pouvons nous attendre à des amendes salées aussi du côté canadien lorsque la norme sera en vigueur ici aussi. Des professionnels de l’industrie affirment aussi qu’il pourrait y avoir des arrêts d’opération temporaires de propriétaires-exploitants qui pourraient entrainer des coûts plus élevés pour les entreprises.

– Perte potentielle de productivité: pour certains expéditeurs, la nouvelle règlementation sur le journal de bord électronique peut entrainer des pertes de productivité. Pour les chauffeurs et/ou expéditeurs qui ont peut-être étiré les limites et excédé les heures de conduite permises par le passé, tricher le journal de bord ne sera plus une option. On peut s’attendre à ce que certains transporteurs canadiens refusent un chargement qui doit traverser la frontière pour éviter de devoir se conformer au journal de bord électronique cette année.

– Coûts d’implantation du journal de bord électronique: les petites entreprises peuvent éprouver des difficultés avec l’impact économique de la norme fédérale coûteuse. Le coût varie d’un prix annualisé de $165 à $832 par camion, plus les coûts reliés aux TI (technologies de l’information) pour intégrer les données du journal de bord électronique. Ces changements règlementaires vont entrainer une hausse des coûts d’exploitation pour les exploitants de flottes.

Pourquoi cette décision d’exiger le journal de bord électronique?

Les nouveaux dispositifs d’enregistrement électronique aideront à améliorer les normes de sécurité, réduiront les risques d’accidents évitables et les coûts associés, et augmenteront la responsabilisation des entreprises de l’industrie du camionnage. En automatisant et normalisant la façon d’enregistrer et de déclarer le temps de conduite, le journal de bord électronique aidera aussi à minimiser les erreurs et éliminer la falsification du journal de bord. Avec plus de $650 milliards en marchandises qui traversent la frontière entre le Canada et les États-Unis chaque année, la règlementation sur le journal de bord électronique vise à créer un environnement règlementaire harmonisé pour permettre aux chauffeurs et aux flottes d’opérer en toute conformité de chaque côté de la frontière.

Canada Cartage a déjà commencé à installer la plateforme XRS d’Omnitracs pour son application d’heures de service, pour s’assurer d’être conforme avec la règlementation américaine avant son entrée en vigueur. La plateforme XRS d’Omnitracs offre une solution de flotte à l’échelle de l’entreprise, et procurera une pleine conformité avec la règlementation, avec une suite d’outils d’optimisation. En déployant les solutions XRS d’Omnitracs, Canada Cartage maintiendra sa réputation de fournisseur de classe mondiale de services de flotte dédiée.

Pour en savoir plus sur la règlementation relative au journal de bord électronique et comment celle-ci impactera l’industrie du transport et du camionnage, jetez un coup d’oeil sur notre présentation infographique (in English only).

https://www.canadacartage.com/eld-mandate-facts-infographic/

 

 

Articles liés

Tiens-toi à jour!

Inscrivez-vous à notre bulletin

  • Communication
    En cochant la case, vous consentez à recevoir à l’occasion des courriels de Canada Cartage. Vous recevrez des nouvelles d'actualité, des renseignements précieux sur l'industrie et des articles connexes. Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement qui se trouve dans le pied de page de nos courriels.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.