3 tendances économiques en 2016 dans le secteur du camionnage

January 26, 2016 Gestion de flotte

« Articles

En 2015, l’économie canadienne était au mieux incertaine avec la dépréciation du huard, la chute des prix du pétrole et la stagnation du produit intérieur brut (PIB). En 2016, les économistes en chef de certaines des plus importantes banques du Canada ont déclaré que le pays se dirige vers une autre année tumultueuse. Donc, étant donné l’état actuel de l’économie canadienne, qu’est-ce que cela signifie pour l’industrie du camionnage? Nous vous présentons 3 tendances économiques à surveiller en 2016 dans le secteur du camionnage :

1. Les coûts en matériel continueront d’augmenter. Comme le dollar canadien a atteint en janvier son taux le plus bas en 12 ans à 69 sous américain, et que le prévisionniste David Doyle de Macquarie Capital Markets Canada Ltée prédit que le dollar pourrait aller aussi bas que 59 cents, les coûts pour le réapprovisionnement en matériel continueront d’augmenter. Parce que les concessionnaires de camions du Canada achètent leur équipement aux États-Unis, les acheteurs canadiens dépensent présentement environ 40 % de plus pour les tracteurs, les remorques et les pièces de remplacement. Ces augmentations de prix ont une incidence sur l’ensemble de l’industrie, mais pour les propriétaires de flotte privée qui n’ont pas toujours le même pouvoir d’achat que les exploitants des plus grandes flottes, cela représente un défi encore plus redoutable.

2. Les coûts de recrutement et de rétention des conducteurs vont augmenter. Étant donné la pénurie de conducteurs qui devrait atteindre 33 000 postes vacants en 2020, et le haut taux de roulement du personnel auquel de nombreuses entreprises sont confrontées, les coûts de recrutement et de rétention des conducteurs seront plus élevés. Les entreprises devront dépenser davantage pour la publicité, le recrutement, les tests sur route, et la vérification des antécédents pour recruter les conducteurs et les conserver dans leur équipe. Selon l’étude de l’Institut du transport Upper Great Plains, le coût moyen associé au roulement du personnel par conducteur est de 11 500 $ CAN, ce qui rend encore plus important de conserver les conducteurs actuels.

3. Évolution de la réglementation. Les changements de gouvernement à la fois aux États-Unis et au Canada ont un impact important sur les entreprises de camionnage et leur capacité à gérer les coûts d’exploitation. Les Enregistreurs Électroniques de bord (EEBs) seront obligatoires pour les transporteurs des États-Unis en 2017, y compris pour les conducteurs canadiens qui traversent la frontière. Le coût annualisé varie de 165 $ à 832 $ par camion, en plus des « coûts résiduels » du service des TI pour intégrer les données des EEBs. Également, une augmentation de 100 % fait en sorte que le transpondeur augmente de 205 $ à 401,67 $ US par véhicule commercial payable à l’agence américaine des douanes et de la protection des frontières (CPB) et au service de l’inspection sanitaire animale et végétale du ministère américain de l’Agriculture pour tous les véhicules commerciaux qui entrent aux États-Unis, ce qui signifie que les coûts continueront d’augmenter.

Pour les propriétaires de flotte privée, la hausse des coûts de l’équipement et des coûts pour recruter et conserver les conducteurs ainsi que l’évolution constante de la réglementation pourrait être plus importante que les avantages qu’ils tirent de l’exploitation de leurs propres camions. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le modèle unique d’impartition de flotte que vous offre Canada Cartage afin de constater comment nous pouvons vous aider à réduire vos coûts d’exploitation, faites-nous parvenir un courriel à info@canadacartage.com ou visitez www.canadacartage.com.

Articles liés

Tiens-toi à jour!

Inscrivez-vous à notre bulletin

  • Communication
    En cochant la case, vous consentez à recevoir à l’occasion des courriels de Canada Cartage. Vous recevrez des nouvelles d'actualité, des renseignements précieux sur l'industrie et des articles connexes. Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement qui se trouve dans le pied de page de nos courriels.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.